Apex Legends voit le ban de plus de 2000 joueurs à cause de tricherie

Apex Legends voit le ban de plus de 2000 joueurs à cause de tricherie

Apex Legends a banni plus de 2 000 joueurs pour avoir fait du “dashboarding” et abusé d’un exploit de matchmaking qui permet aux Légendes de haut niveau – ou Prédateurs – d’affronter des joueurs de niveau Bronze moins expérimentés en jeu classé.

Apex Legends voit le ban de 2 086 comptes, 1 965 étaient apparemment en train de tricher sur PS4. Sur les 121 comptes restants, 62 étaient sur des consoles Xbox, 44 sur PC et 15 sur Nintendo Switch.

Conor Ford de Respawn – qui est responsable de la sécurité sur Apex Legends – a déclaré que cette fois-ci, les tricheurs ont été retirés du jeu pour “dashboarding“, c’est-à-dire lorsque les joueurs quittent intentionnellement le tableau de bord de Sony avant que des points de réputation (PR) puissent être déduits pour un mauvais classement dans une partie classée.

M. Ford a également déclaré que l’équipe avait identifié un deuxième exploit qui permettait à certains joueurs de haut niveau de s’infiltrer dans des lobbies de bas niveau afin d’accumuler des points de réputation contre des adversaires de rang inférieur. Les personnes prises en flagrant délit de tricherie ont été soumises à des “interdictions de matchmaking de durée variable en fonction de l’ampleur de l’abus”.

“Nous avons banni 2 086 joueurs tôt ce matin pour avoir abusé d’un exploit d’oubli de perte de RP (dashboarding) et d’un exploit de matchmaking permettant à des joueurs de haut rang d’entrer dans le lobby de Bronze pour farmer”, a déclaré Ford sur Twitter 

“Il s’agit d’interdictions de matchmaking dont la durée varie en fonction de l’ampleur de l’abus. Ça craint de manquer l’ouverture d’une nouvelle saison, revenez la prochaine fois et profitez du jeu comme il se doit.”

Apex Legends a récemment été piraté par des joueurs de Titanfall mécontents pour protester contre la tricherie et le piratage dans le jeu original, implorant le développeur Respawn de s’en occuper.

Au départ, on pensait que seuls les joueurs PC étaient concernés, mais il a ensuite été révélé que le piratage touchait également les joueurs sur console et Switch à travers le monde. Au lieu des modes habituels proposés, les joueurs ont été encouragés à “visiter et reposer savetitanfall.com”, un site web qui dit “qu’il est temps que nous parlions” des “problèmes de piratage” que le développeur Respawn aurait été réticent à régler.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password